Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Internet DIR Massif Central

Evènement de pluies verglaçantes du vendredi 18 janvier 2013 sur l’A75 en Lozère (48)

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 4 février 2013

Le vendredi 18 janvier 2013, le département de la Lozère a connu un épisode de pluies verglaçantes qui a entraîné des carambolages sur l’A75 et plusieurs accidents dramatiques.

Le phénomène rare de pluies en surfusion (voir encadré ci-dessous) est extrêmement difficile à prévoir par les météorologistes dans des zones de relief comme la Lozère.

Ce jour-là à 16h15, les prévisionnistes de Météo-France annoncent de 1 à 5 cm de neige dans la nuit en Lozère. Des pluies verglaçantes sont prévues, mais dans le sud de l’Aveyron et l’Hérault pour le samedi matin entre 4h et 6h.

Les équipes des Centres d’Exploitation et d’Intervention d’Antrenas et de Saint-Chély d’Apcher sont donc prêtes à faire face à la situation hivernale annoncée pour le week-end.

Dès la fin d’après-midi, les patrouilles sont réalisées sur l’ensemble du réseau concerné entre 18h15 et 19h30. L’observation de précipitations neigeuses à partir de 19h15 au niveau du col de la Fagette déclenche le départ de 4 camions pour traitement de l’ensemble de l’A75 en Lozère.

Vers 20h, les premiers phénomènes de pluies verglaçantes sont observés. Deux accidents mortels sont enregistrés par le CODIS à 20h02 et 20h06 à des endroits où les agents de la DiR MC sont passés un quart d’heure auparavant sans avoir constaté de défaut d’adhérence.

Que ce soit les prévisions météo, les données des 6 stations météos de la DIR Massif Central en Lozère, et les observations de l’état des chaussées, rien ne laissait alors prévoir un tel épisode de pluies verglaçantes.

Une déviation est rapidement mise en place par la DiR Massif Central au niveau du premier accident (PR144, Saint-Sauveur).

A partir de cet instant, le traitement est renforcé par l’envoi de 4 camions supplémentaires pour assurer le traitement des chaussées. Un stockage des Poids-Lourds est mis en place au niveau de Sévérac-le-Château et une déviation à partir de l’échangeur 40.

L’information des usagers est assurée par des messages sur les panneaux lumineux de l’autoroute : « salage en cours » et « attention chaussée glissante » à partir de 19h30, puis renforcée dès 20h25 par le message « pluies verglaçantes, ralentir ».

Jusqu’à la réouverture totale de la circulation le lendemain matin à 7h, ce sont 14 engins de service hivernal qui interviennent pour assurer la viabilité du réseau de l’A75 en Lozère et permettre un retour à la normale sur les secteurs fermés à la circulation

Pendant ce temps-là, des agents des départements voisins (CEi de St-Flour dans le Cantal et de Sévérac dans l’Aveyron) interviennent sur les secteurs nord et sud de la Lozère pour renforcer les actions de traitement de chaussée.

L’analyse de la chronologie de la gestion de crise pilotée par le Préfet montre l’efficience de l’organisation mise en place par la DiR Massif Central.

Le phénomène de pluies en surfusion est apparu de manière imprévue et soudaine. Les patrouilles réalisées ont permis de déclencher au plus tôt des interventions de salage préventif. Néanmoins, il n’était techniquement pas possible au vue de l’intensité du phénomène de permettre une viabilité du linéaire durant l’évènement.
Il convient de souligner le travail réalisé par les 25 agents de la DIR Massif Centrale qui sont intervenus sur le terrain, ainsi que les opérateurs du Centre de Gestion du Trafic et les cadres d’astreintes.

Pluies verglaçantes, qu’est-ce ?
Le phénomène physique s’explique de la manière suivante : une masse d’air chaud (température supérieure à 2°C) vient s’intercaler au milieu de la masse d’air froid. La neige, qui tombe en altitude, se transforme en pluie dans cette couche d’air chaud. Cette pluie est ensuite refroidie dans la couche d’air froid inférieure. Les gouttes d’eau de pluie restent liquides mais leur température devient négative. Il s’agit d’une situation instable. Au choc avec le sol, la goutte d’eau cristallise immédiatement, et ceci conduit à la formation d’un verglas généralisé.
Il est à noter que ce phénomène de pluies verglaçantes a également été observé au niveau de l’agglomération de Clermont-Ferrand, entre 20h et 20h30 avec 24 véhicules accidentés sur le réseau du District Nord de la DiR Massif Central malgré un traitement préventif à partir de 18h.